Jean-Michel BUTEL

Maître de conférences
INALCO  (Institut National des Langues et Civilisations Orientales)

Equipe de Recherche
Centre d’Etudes Japonaises

Disciplines
Ethnologie du Japon, anthropologie

Thèmes de recherche
Sentiment et relations amoureuses, couple, famille
Histoire de l’ethnologie et des études folkloriques japonaises

Projet « Populations Japonaises »
Porteur du projet
Responsable colloque international et publications

Autres responsabilités
Secrétaire de rédaction de la revue Cipango – Cahier d’études japonaises
Responsable du IXe colloque de la Société Française des Etudes Japonaises

Publications

 (ouvrages collectifs)
2011
« L’Invention des ‘Arts populaires’. Yanagi Sôetsu et le Mingei », ss la dir. de Jean-Michel Butel et Christophe Marquet, Cipango — Cahiers d’études japonaises, N° 16, 2009, 280 p

 (articles)

2011
« Désir et stratégies matrimoniales dans le Japon contemporain – L’idéal du conjoint sur l’île de Hachijô-jima », Actes du quatrième congrès du Réseau-Asie, sept. 2011, 11 p.

« Des couples aimants pour une nation moderne : un nouveau modèle familial dans le Japon de la fin du XIXème siècle », in Christian Galan et Emmanuel Lozerand (dir.) , La Famille japonaise moderne (1868-1926) – Discours et débats, Philippe Picquier, Arles, 2011, p. 361-379.

« Forger un amour moderne : petite histoire du mot ren.ai », in Christian Galan et Emmanuel Lozerand (dir.), La Famille japonaise moderne (1868-1926) – Discours et débats, Philippe Picquier, Arles, 2011, p. 335-346.

2007
« La collection d’amulettes japonaises de Bernard Frank : ce que permet la création d’une base de données », in Japon Pluriel 7, Actes du septième colloque de la Société française des études japonaises, Arnaud Brotons, Christian Galan (dir.), Philippe Picquier, 2007, p. 343-352.

« Petite histoire de la traduction de l’amour en langue japonaise: Ai », in Catherine Mayaux  (éd.), France-Japon : regards croisés – Echanges littéraires et mutations culturelles, Littératures de langue française vol. 7, Peter Lang, Bern, 2007, p.107-119. Une version précédente avait été publiée au Japon, Actes du colloque Cultures croisées Japon-France, colloque interdisciplinaire international, Université de Cergy-Pontoise, Université préfectorale d’Osaka, textes réunis par Terasako Masahiro , Université préfectorale d’Ôsaka, 2007, p. 153-164

2006
« Un japonologue peut-il être original ? La question et le cadre d’un travail ethnologique concernant le Japon à travers l’exemple de l’étude des lieux de culte pour amoureux », Atelier, Département d’ethnologie de l’Université Paris X Nanterre, p. 101-138. Projet dirigé par Laurence Caillet (CNRS).

« Berunâru furanku kyôju no o-fuda korekushon – intânetto ni yoru nichi-futsu kenkyû kyôryoku no jirei » (« La collection des amulettes du professeur Bernard Frank – Un exemple de collaboration scientifique franco-japonaise rendue possible grâce à l’Internet »), in Kokugaku-in daigaku nijûichi sêki shi o i puroguramu kenkyû sentâ, onrain jidai no shintô kenkyû to kyôiku, (Recherche concernant le shintô et formation universitaire à l’heure de l’Internet), shintô, nihon bunka kenkyû kokusai shinpojiumu, (4e symposium international dédié à l’étude du shintô et de le culture japonaise), Kokugaku-in daigaku, Tôkyô, 2006, p.91-103

ベルナール・フランク教授のお札コレクションインターネットによる日仏協力の事例, 國學院大學21世紀COEプログラム研究センター, オンライン時代の神道研究と教育, 神道・二本文化研究国際シンポジウム(第4回)

2001
« Réguler la coutume par la coutume – Règles matrimoniales et divinité marieuse du Grand sanctuaire d’Izumo », dans La coutume et la norme en Chine et au Japon, Extrême-Orient Extrême-Occident No 23, oct  2001, Presses Universitaires de Vincennes, 2001, p. 27-52.

2000
« À la mémoire de Miyata Noboru », présentation et interview de Miyata Noboru, suivies de la traduction de son texte « Divinités à la mode et Shintô folklorique », ainsi que d’une  notice bibliographique. Ebisu –Études Japonaises  No 23, Été 2000, Maison Franco-Japonaise, Tôkyô, p. 5-55.

« “Akuma ga tsuma o nagutte, musume o yome ni yaru”  – Furansu-go no “Kitsune no yome-iri” to minzoku denshô », ( « Le diable bat sa femme et marie sa fille » – Traditions orales concernant un phénomène météorologique et « Noces de renard » au Japon), Rekishi to Minzoku (Histoire et Folklore), No 16, mars 2000, Kanagawa daigaku nihon jômin bunka kenkyû-jo ronshû, Heibonsha, Yokohama, Tôkyô, p. 177-207.

悪魔が妻を殴って、娘を嫁にやる(する)」—フランス語の『狐の嫁入り』と民俗伝承 , 歴史と民俗, 神奈川大学 日本常民文化研究所論集, 平凡社

1999
« Histoires de poissons-chats – les images du grand séisme de 1855 à Edo », Ebisu – Études Japonaises No 21, Hiver 1999, Maison Franco-Japonaise, Tôkyô, p. 17-32 (en collaboration avec Pascal Griolet, Inalco).

« Une définition de l’amour selon des « divinités lieuses » campagnardes : Les dôsojin, divinités ancestrales des chemins », Ebisu – Études Japonaises No 20, Été 1999, Maison Franco-Japonaise, Tôkyô, p. 5-72.

1997
« Nihon no omocha – Pari minzoku hakubutsu-kan no shûshû no seiri-bunrui keikaku » , (La collection des jouets japonais du Musée de l’Homme à Paris -  Proposition de classification), in Rekishi Minzoku shiryôgaku kenkyû, No2,  mars 1997, Kanagawa daigaku daigakuin rekishi minzoku shiryô-gaku kenkyû-ka, Kanagawa daigaku, , Yokohama, p. 175-198.

日本のオモチャ-パリの民族博物館の収集の整理・分類計画, 歴史民俗資料学研究, 神奈川大学 大学院歴史民俗資料学研究科, 神奈川大学

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>