Conséquences sociales et politiques des Working-poors

(Communications lors du Réseau Asie, septembre 2011)

L’Asie apparaît comme le grand gagnant de l’internationalisation de l’économie, avec non seulement une intégration réussie dans l’économie globale de pays aux régimes politiques multiples, mais aussi par la remarquable résistance de son système industriel et financier face à une crise mondiale qui affecte principalement les Etats-Unis et l’Europe. Pourtant, à la croisée de l’ascension des uns (Chine, Inde) et de l’affaiblissement des autres (Japon, Corée), c’est une autre question, toute aussi unanime et cruciale, qui se pose, celle de la possibilité d’une juste répartition de ces richesses. En abordant cette question des inégalités « par le bas », c’est-à-dire en se focalisant sur la question plurielle des travailleurs pauvres (working poors), précaires ou au chômage, ce panel cherche à mieux comprendre plusieurs dimensions de ce problème :

Les origines du phénomène : En complément d’un temps long de l’analyse, s’attacher à l’actualité du phénomène permettra également de mieux cerner les effets de la crise sur le renforcement ou l’émergence de certaines tendances au niveau régional.
La réalité du phénomène : alors qu’un récent rapport du BIT souligne que les jeunes sont principalement touchés par le chômage, la question de la structure générationnelle des inégalités constituera une thématique transversale, discutée de manière critique – qui sont exactement « les jeunes » ?, qu’en est-il d’autres catégories ?
Les conséquences : qu’il s’agisse des conséquences politiques (tant du point de vue des politics que des policies), sociales (inégalité, classe moyenne, mouvements sociaux) ou économiques (avantage concurrentiel, dumping social) des working poors.

Ces thématiques, sans nécessairement être toutes abordées par les intervenants, peuvent être considérées comme autant de pistes pour aboutir à une analyse qui dépasse le cadre national de l’analyse, dans une perspective de sociologie comparée, ouverte à l’ « indiscipline » (économie, géographie, histoire, science-politique, anthropologie…).

COORDINATION : DAVID-ANTOINE MALINAS ;

davidmalinas/at/gmail/point/com

Le développement d’agences de placement en Chine 
•    Tingsheng LIN 

Les jeunes diplômés taiwanais : victimes collatérales du rapprochement économique avec la Chine ?
•    Tanguy LEPESANT

Travailleurs pauvres en lutte ou le renouveau de l’engagement politique de la jeunesse au Japon
•     David-Antoine MALINAS

Barrières et opportunités : la difficile transition vers le marché du travail des jeunes coréens 
•    Kirak Ryu

 

Textes complets à télécharger

 

  Permalink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>